Articles

Muret 2018

Jean-Pierre JENN, Président efficace du « Collectif Clubs Mouche 31″, et son équipe dynamique, m’ont fait le privilège de m’installer au centre de l’évènement. En effet, j’ai siégé cette année en face d’une camionnette rétro faisant office de bar et placée au cœur de la grande salle omnisports de Muret.

La bière ayant à peu près le même pouvoir d’attraction sur l’être humain que le sucre sur les guêpes… j’ai eu là, une place de choix durant tout le week-end.  Je n’ai donc pas eu de mal à promouvoir l’enseigne « De plumes et d’acier » auprès des quelques 3000 visiteurs et pêcheurs présents. Même si la moyenne d’age reste comme d’habitude assez élevée, j’ai encore eu la visite de quelques « jeunes graines » qui avec un fourreau flambant neuf sous le bras et un moulinet rutilant encore dans son emballage ont fait preuve d’un réel intérêt pour les choses de la Nature. Non, tout n’est pas mort!

De plus,  ce salon m’aura permis de faire la connaissance de Francis NYDEGGER et de Valentin DAUBRE, mes voisins « éphémères », acteurs uniques de la société « PEUX ». Cette marque Suisse de moulinets  a un écho d’admiration aux oreilles des passionnés de pêche à la mouche et d’amateurs de belles choses. Une précision d’horloger dans le savoir faire, une utilisation des machines à commandes numériques de dernière génération, un design de grande classe, une fiabilité à toute épreuve, une douceur et un moelleux d’utilisation hors norme et la recherche permanente d’innovations facilitant la pratique de notre loisir font de ces produits « Swiss made & Patented » de vrais bijoux.

Mouche pêche "De plumes et d'acier"  Entreprise PEUX 1

Mouche pêche "De plumes et d'acier" Entreprise Peux 2

Mouche pêche "De plumes et d'acier" Entreprise Peux 3

Mouche pêche "De plumes et d'acier" Entreprise Peux 4

Mouche pêche "De plumes et d'acier" Entreprise Peux 5

 

J’ai vraiment apprécié la présence à mes côtés de cette équipe hautement sympathique, à l’esprit ouvert et au professionnalisme irréprochable.

A la question « Dis moi Francis, si je casse une pièce en échappant malencontreusement mon moulinet sur un bloc de granit en contre bas…pourras-tu me le réparer? Et Francis de répondre… »Oui, je le PEUX! »

Il est certain que l’acquisition d’une pièce de leur collection ne se fait pas à la légère car elle représente un certain investissement. Mais c’est un acte d’achat qu’il faut confronter au temps. Moins en avoir dans ses tiroirs mais de meilleur qualité: durable et réparable seront peut-être les deux mamelles de notre future économie…

Si je suis présent sur les salons, c’est justement pour expliquer aux prospects qu’ici aussi, l’acte de consommation n’est pas anodin. Que derrière l’achat d’une simple mouche, se cache…(ou pas), une réelle connaissance, une expérience, un savoir faire, des techniques, des matériaux, de la créativité, une philosophie, un esprit, de la transpiration, de l’investissement, du temps, de l’intérêt, des charges, des choix, des peines et des joies.

C’est pourquoi, et comme un guide spirituel…je veux vous convaincre qu’il est plus sage et plus intelligent de placer au cœur de votre boîte 10 mouches « De plumes et d’acier » choisies de manière avisée que 30 autres modèles inopérants!

Le but n’étant pas de remplir le contenant à ras bord mais de leurrer un poisson convoité pour entretenir sa part de rêve.

Mouche pêche "De plumes d'acier" Noyée Limousine

 

 

Mes biens chers frères, mes biens chères sœurs…!

La présence du salon de Charleroi en tout début d’année est toujours une bonne nouvelle.

L’ancienneté de l’évènement, et le fait qu’il traverse le temps de manière immuable lui donne presque un petit côté mystique ou religieux!

Peu de pêcheurs Belges et frontaliers se permettent de rater ce rendez-vous…tellement la messe y est bien dite!

Jacques LAGAUCHE archevêque pour l’occasion et ses enfants de chœur bénévoles, parfaitement dévoués, portant la soutane bleu roi cette année, avaient encore oeuvré de telle manière, qu’il ne manquait rien.

Je suis sacrément fier de faire désormais partie des murs et d’installer, dans la durée, mes planches et mes icônes dans la nef de gauche, au départ d’un dédale stratégique d’allées guidant irrémédiablement les pas des fidèles…fumeurs ou non, vers la lumière … des portes vitrées dont je suis le gardien!

Deux jours durant je me suis vraiment senti dans la peau du curé, du pasteur, de l’imam, du rabbin, du moine bouddhiste ou de bien d’autres « guides spirituels » recevant tour à tour les fidèles sur mon hôtel de bois et de verre et les écoutant attentivement s’étendre sur leur dure vie de pêcheurs…

J’ai pris une dose de Vittel…et affinant d’heure en heure mon sermon et parfois même le transcrivant dans la langue de Shakespeare, j’ai mis en garde mes moutons sur les dangers  d’une pratique trop spécialisée voir radicale. J’ai prêché la pluridisciplinarité, la tolérance et le respect de tous en affirmant qu’il n’y avait pas de pratique suprême et que  pêcheurs d’ablettes et de saumons tableraient côte à côte au paradis de la mouche…

Comme il se doit j’ai reçu à confesse de nombreuses brebis égarées ayant pratiqué momentanément avec du matériel issu d’une autre paroisse peu regardante sur sa provenance… Mais tous m’ont juré haut et fort, les yeux baissés et la mine triste de ne plus jamais s’y faire prendre!

La pause dominicale achevée,  le calme est retombé sur le temple de Roselie et après une rapide pesée du denier du culte et un nettoyage de l’hôtel je m’en suis allé le cœur léger et les jambes lourdes traînant ma croix jusque dans la plaine du Forez.

La pleine volée des cloches et leurs trois tintements précédents ont sonné l’angélus.  Ici, l’année prochaine, et au même endroit, ressurgira de Terre … l’enseigne « De plumes et d’acier » … (si Dieu le veut)!

Mouche peche "De plumes et d'acier"salon pêche mouche Charleroi 2018

 

 

La douleur exquise du temps…qui glisse! (A.Souchon)

Les jours défilent , les années s’enchainent. Déjà, nous avons traversé à toute allure… le premier de l’an! L’impression d’être assis sur la banquette d’un wagon fou…sans frein! Et puisque la sentence est la même pour tous, autant profiter du paysage qui passe!

Notre petit train traverse le plein hiver, soufflé par « Carmen » et bousculé par « Eleanore », il essuie quelques tempêtes de neige du côté du massif central…Enfin de l’eau pour les rivières!

Sous chaque pont que nous enjambons, les truites assurent leur descendance, sans bruit et en s’adaptant tant bien que mal aux conditions que nous leur avons laissé. La Nature a les épaules démesurément solides!

Derrière la fenêtre de mon compartiment « atelier », d’où sortent chaque jour quelques dizaines de mouches, je me prends parfois à imaginer la destinée des milliers de celles que vous avez adoptées…Certaines ont vraisemblablement dû regagner la vie sauvage, accrochées à un arbre ou piquées sur une branche de fucus, chahutées par le ressac! D’autres ont peut-être déjà fait le tour du monde…Il se peut aussi qu’une heureuse élue ait rapporté à son propriétaire le poisson d’une vie…?

Allez, pas le temps de rêvasser! Le petit train a mis le cap sur la Belgique. Il devrait y faire une pause à la fin du mois…le temps d’un salon.

D’ici là le convoi continue sa course folle et je devrais tirer la sonnette d’alarme pour présenter quelques mouches à Sieur Esox avant la fermeture de sa pêche et me jouer des chevesnes en seconde catégorie avec des imitations microscopiques de chironomes… Continuer à pêcher coûte que coûte….Savoir profiter du présent, n’est-il pas le secret du bonheur?

Mouche peche "De plumes et d'acier" Popper grenouille 1

 

 

 

 

Fishing Show 2017… les mots de la fin!

Dans la foulée de mon escapade à Epinal, le week-end dernier, j’ai enchaîné le Fishing Show près de Paris! Il fallait être un peu « Zinzin » pour cumuler les montages/démontages du stand, les kilomètres, la gestion des commandes en parallèle sur le site, le montage de certains modèles entre deux journées de salon, l’accueil des clients et prospects sur le stand « All day Long »…Mais la passion a guidé mes pas…!

Petite rétrospective chronométrée pour mieux comprendre la vie d’un Artisan Français…fier de l’être!

Mouche peche "De plumes et d'acier" Artisan Français

Vendredi 3h30 du matin : La voiture est bondée et je pars de la maison…sous la neige! Même pas mal!

9h30: Arrivée à Morigny (et oui, je refuse l’autoroute!) en même temps que Sébastien Cabane et Stéphane Faudon de la Compagnie des guides de Lozère.

12h00: Le stand est enfin installé! J’ai mouillé le maillot. Cinquante exposants dans cette halle-ci et une porte de 1m de large pour accéder aux voitures…

13h00: Gong d’ouverture de notre animateur vedette.

14h: Conversation à « scions rompus » avec mon voisin de palier Michel SANDON, fabriquant des soies des sources de Lozère.

14h15 Je reconnais certains clients  et leur explique les quelques nouveautés.

15h: Les ventes sont déjà bien engagées. Je redouble d’énergie pour distribuer mes cartes de visites aux têtes de pêcheurs inconnus

16h: La sono est trop forte et nous casse un peu les oreilles…ce n’est que le début!

17h: Je n’ai déjà plus de mouche à Brochets…Heureusement j’avais prévu le coup…mon étau m’attend sur mon lieu d’hébergement!

18h: Quelques jeunes pêcheurs se hissent sur la pointe des pieds pour coller le nez sur mes vitrines et pouvoir observer mes modèles. Leurs yeux brillent…c’est rassurant pour l’avenir de la pêche.

18h30: Une cliente du salon d’Epinal, rencontrée la semaine dernière vient acheter des mouches pour un de ses amis qui a trouvé ses précédentes acquisitions magnifiques… Le bouche à oreille fonctionne. Mes clients sont mes meilleurs vecteurs de communication. Qu’ils en soient remerciés.

18h50: Les points lumineux de certains stands baissent en intensité. Quelques exposants n’ont pas la banane mais des éclats de voix du côté du stand des champagnes et spiritueux  m’indiquent  que d’autres ont choisi de rester positif et de trinquer coûte que coûte!

19h15: Mes mouches sont sous les verrous et je file au plus vite m’atteler à 3 heures de montage afin de faire remonter le niveau de mes boîtes contenant les streamers à Brochets.

23h: Une quinzaine de paires d’yeux est alignée sur mon plan de travail. Espérons que cela suffira!

Mouche peche "De plumes et d'acier" Mouches Brochets

Samedi 7h00: Pris de remords j’abrège mon petit déjeuner pour me remettre à l’étau et faire naître quelques modèles supplémentaires…

9h: J’ouvre les volets sur mon stand. Je vérifie l’état du cheptel…personne n’a travaillé pour moi cette nuit!

9h45: J’achète en « quatrième vitesse » quelques matériaux manquants.

10h: C’est l’ouverture et les exposants sont prêts à en découdre!

11h: C’est encore assez calme.

12h: Comme convenu, je vois arriver sur le stand des clients fidèles m’ayant fait préparer leurs commandes de longue date. Ils sont ainsi certains de trouver ce qu’ils souhaitent sans craindre la rupture de stock! La prévoyance et l’anticipation sont mères de sureté…

14h: Les pêcheurs sont sortis de table… il y a déjà un peu plus de flux. Mon tas de cartes de visite diminue!

14h30: Un client me raconte son périple loin des Terres Françaises: La nature encore presque intacte, des poissons de partout, des hommes qui ont compris que l’on ne pouvait pas vivre en marge de la Nature…mes mouches dans ses valises…Chouette. Que du bonheur.

15h: Cela fait déjà un moment que les boîtes des mouches pour le Brochet sont encore vides! C’est pas possible! Il va falloir que je me remette à l’étau ce soir.

16h: De nombreux curieux « non-pêcheurs »  stationnent devant les vitrines « De plumes et d’acier » et je ne rate jamais une occasion pour faire partager ma passion. Informer c’est déjà former et l’éducation est la base de l’épanouissement, de l’émerveillement. S’émerveiller c’est respecter… et la boucle est bouclée.

17h: Je fais la connaissance de Jean-François LAVAL éleveur de coqs limousins. Passionné, rigoureux…je crois que je vais travailler  avec ses produits. Une petite série de mouches pour eaux vives me trotte dans la tête depuis un temps certain ! A suivre…

17h45: Les jambes sont lourdes. Mais le cœur y est encore! J’attrape un dernier passant. Je mets toute ma patience et ma passion à lui expliquer mon choix professionnel. Je lui explique comment je travaille, dans quel esprit je monte mes modèles et avec quelle philosophie je les utilise sur l’eau. Il est conquis, m’achète une boîte et il ne le regrettera pas…

Mes mouches ont le gout de la sueur de mon front…c’est peut-être cela qui plaît aux poissons.

18h30: Je suis à l’étau et les mouches à Brochets s’assemblent lentement mais sûrement sur l’outil. Le bucktail, l’Angel Hair, le yack avec rigueur et régularité, à nouveau l’Angel Hair, les lancettes de coq Grizzly puis le renard, le casque, les yeux,un peu de vernis et séchage tête en bas…Bienvenue sur la Terre! J’accouche tour à tour sans l’aide de personne et dans le calme absolu de ma chambre transformée pour l’occasion en atelier de montage.

23h00: Extinction des feux.

Mouche peche "De plumes et d'acier" Carte visite

Dimanche 7h00 Je démonte l’atelier éphémère et remballe toutes mes affaires. La journée s’annonce très très longue.

9h: C’est toujours la même routine. On ne change pas une équipe qui gagne!

10h: Les concurrents pour le championnat de France de montage de mouche passent devant mon stand. Certains modèles les interpellent…peut-être retiendront-ils les idées pour leurs futures productions. Je n’ai jamais compris pourquoi l’Homme avait toujours besoin de se hiérarchiser et d’organiser des concours en tous genres! Cela me laisse perplexe et dubitatif. Je balaie encore une fois du regard mes créations rangées dans leur meuble de présentation en pensant que celles-ci ne seront jugées que par les poissons… Je suis rassuré!

12h: C’est calme mais l’énergie que je dépense sans compter avec les visiteurs me permet de sortir mon épingle du jeu.

13h: Une brigade de la Police Nationale en patrouille sur le salon et armée jusqu’aux dents glisse un regard sur mes modèles. Cette fois c’est moi qui les interpelle…Ils repartent avec ma carte de visite  et ravis de voir qu’un stéphanois agite avec ferveur le drapeau du « Made in France ».

14h: Un exposant voisin, coutelier (CULIN’ART Mr VINOT) succombe à mes modèles. Il va les faire découvrir à ses copains pêcheurs. Chouette. Il en profite pour me faire découvrir ses créations. Magnifique couteaux avec une finition résinée du plus bel effet et on ne peut plus originale: Chaque manche est réalisé avec comme fond, une partie de photo d’un poisson qu’il a pris à la mouche! Il fallait y penser.

16h30: Le résultat du concours de montage est tombé! Le podium est installé et la Marseillaise résonne dans la grande halle…mes mouches frétillent dans leurs box! Les mouches des concurrents n’ont pas la même réaction…C’est curieux, mais moi je sais pourquoi!

17h L’animateur sonne le glas. Le cliquetis des clefs et le bruit des visseuses/dévisseuses retentissent. Les calicots sont à terre et les exposants éreintés.

18h: Le démontage se poursuit. Marée descendante pour les exposants qui repassent par la porte étroite dans l’autre sens. Comme d’habitude avec une totale absence de bon sens et deux camionnettes…la sortie est bouchée! Ce que l’Homme peut-être con!

20h: Des idées plein la tête pour de futurs modèles, des boîtes vides à recharger rapidement, les kilomètres de macadam défilent sous mes roues. J’écoute un bel opéra de Verdi sur France Musique, « Attila ». Que c’est beau. Je ne vois pas les heures passées.

0h50: A 2km de la maison, je me fais une frayeur pas possible avec un troupeau de sangliers sur la route et sous la neige battante. Il est temps que je gare la voiture!

 

 

 

 

 

 

 

Salon Pêche Epinal 2017…Fin

Voilà qui est fait! Les bénévoles de la Phrygane Spinalienne, menés à la baguette par Emmanuel BEDEL, le Président de cette même association peuvent enfin se reposer.

Ils ont accueilli pour la neuvième fois les amateurs de pêche au fouet et aux leurres des Vosges et des régions voisines. Une trentaine d’exposants avaient pris place au sein de l’espace cours situé dans le parc municipal portant le même nom.

Sur les rives de la Moselle et au bord du parcours « No Kill », à cheval sur la première et la deuxième catégorie, l’endroit est idéal pour parler pêche pendant 2 jours, essayer du matériel et acheter les consommables qui feront rêver les pêcheurs et prendre quelques poissons la saison prochaine.

Il est à noter que même si l’affluence y est restée moyenne, les bénévoles ont mouillé le maillot pour faire de cet évènement une belle réussite. Je les remercie ici de leur accueil et de leur gentillesse. Merci également à « Manu », le Président qui se démène pour dynamiser le club et œuvre  pour le milieu aquatique et plus particulièrement « la Moselle » sans compter et au quotidien.

Ces deux jours m’auront permis de présenter mes modèles à de nombreux pêcheurs qui n’avaient pas encore connaissance des mouches « De plumes et d’acier ». Ils sont repartis avec quelques modèles dans leurs poches. Souhaitons que celles-ci leurs permettront de s’éclater  dès la saison nouvelle sur les rives de la Moselle…

Mouche peche "De plumes et d'acier"Salon Pêche Mouche Epinal 2017

 

 

 

2017 Salon des pêcheurs à Épinal (88)

C’est, dans quelques jours, l’ouverture du 9ème salon des pêcheurs à Épinal dans les Vosges.

La Phrygane Spinalienne se charge de l’organisation et convie l’ensemble des pêcheurs à la mouches ou bien simples curieux à venir déambuler dans les artères de « l’espace cours » de cette ville des bords de la Moselle les 25 et 26 Novembre prochains.

Je serai présent sur les lieux durant l’évènement avec un stand revisité et quelque peu agrandi.

Ce sera l’occasion pour « De plumes et d’acier » de se faire connaître des « moucheurs » du Grand Est et de tremper quelques noyées dans les eaux de la belle Moselle pour déranger les Ombres communs du quartier!

Au plaisir de vous y rencontrer…

Mouche peche "De plumes et d'acier" Salon des pêcheurs Epinal 2017

L’été Indien sur les lacs de Haute-Loire

Personnellement, je n’avais encore jamais vu autant de monde sur et autour des eaux du lac du Bouchet!

Ce qui est certain c’est que l’amateur de calme et de tranquillité que je suis a dû prendre sur lui ce dernier weekend…

Entre les chiens, les gosses, les groupes de promeneurs à pieds et à vélo, les tronçonneuses, les montgolfières et la myriade de pêcheurs peu discrets en barque, en paddle, en float tube, en canoé ou à pieds…il n’y avait plus beaucoup de place pour le calme et la sérénité nécessaires pour réussir à bien pêcher! Bon, avec les bordures flamboyantes du moment et le spectacle saisissant qu’elles assurent…cela peut aussi se comprendre.

Mouche peche "De plumes et d'acier" Lac du Bouchet en automne

L’été indien installé sur le plateau de Costaros et qui nous a amené 26° le samedi après midi n’a pas été très apprécié des truites!

De nombreux pêcheurs ont dû repartir bredouilles car il a fallu pas mal tâtonner pour séduire ces « Dames ».

J’ai pu me faire tout de même plaisir , mais au prix de gros efforts d’adaptation, de patience et de discrétion dans mon approche…malgré les parasites avoisinants. J’ai pu leurrer en sèche et amener à l’épuisette quelques 21 poissons sur deux journées  dont une grande majorité de belles et grasses truites. Deux beaux saumons atlantiques se sont fait également filocher le vendredi.

Mouche peche "De plumes et d'acier" Saumon du lac du Bouchetcopie

Le vendredi, les Daddy Long legs sur les zones frisées par le peu de vent et les chironomes imago gris en taille 18  sur les zones lisses m’ont permis de résoudre les équations du jour.

L’énigme du samedi fût beaucoup plus difficile à élucider et a nécessité une grande rotation de modèles… J’ai eu de nombreux refus sur un petit scarabée en taille 20, ainsi que sur le chiro  micro-bille en taille 22… Mais les Oreilles de lièvre en taille 18 ont fait mouche, à vue, sur des poissons très, très retords!

Mouche peche "De plumes et d'acier" Arc du Bouchet

Repérer le poisson, anticiper ses déplacements, lui poser l’ORL avec grande discrétion et grande rapidité ni trop près, ni trop loin pour le voir enfin  prendre le virage et engamer l’émergente sont les éléments d’un programme qui me ravit toujours!

La finesse était essentielle ce week-end. Mon long bas de ligne terminé par une pointe en 12 centièmes  avec lequel j’ai  cassé à 5 ou 6 reprises sur les deux jours  m’aura permis de leurrer la presque majorité de mes captures. Ce montage « en limite de rupture » est malgré tout adapté aux poissons de près de 60 cm et ronds comme c’est le cas au Bouchet. De toute manière il faut toujours être proche du seuil de casse pour décider les arcs dans ces conditions très difficiles. Par contre les ferrages doivent être exercés par un poignet délicat.

Plus c’est difficile … plus c’est passionnant parce que l’on est obligé d’être très attentif à ce qu’il se passe autour de nous! La moindre erreur dans la procédure et c’est l’échec assuré…J’adore ce type de pêche car il met à mal notre suffisance!

La semaine précédente, j’avais pu tremper mes mouches sèches sur les eaux du Lac de Malaguet. Là encore, les 16° de l’eau, la pleine lune avaient rendu la pêche difficile. Mais les Scarabées « De plumes et d’acier » avaient bien intéressé les Farios et les Arcs de ce joli plan d’eau cerné d’un magnifique cadre bucolique.

 

Mouche peche "De plumes et d'acier" Lac de Malaguet1

Mouche peche "De plumes et d'acier" Fario de Malaguet

Mouche peche "De plumes et d'acier" Mise à l'épuisette à Malaguet

 

 

 

 

 

La mouche à Brochet « De plumes et d’acier »

Çà y est! La mouche à Brochet version « De plumes et d’acier »  figure sur le catalogue depuis le début du mois d’Octobre 2017. Ce premier modèle, qui restera dans des standards de mensurations très raisonnables, sera long d’une quinzaine de centimètres et pèsera 2,5 grammes. Vous pourrez donc, en fonction de vos qualités de lanceur, et avec un équipement adapté, le propulser entre 15 et 20 mètres sans trop de problème.

Mouche peche "De plumes et d'acier" Mouche à Brochet

Monté sur un hameçon Texan 5/0, ce gros streamer se tient toujours en position verticale, ce qui lui donne un réalisme accru.

Fabriqué avec des produits de grande qualité et à haut pouvoir de mobilité, vous pourrez l’animer à votre guise et il vous le rendra bien. Sa finition avec un casque plastique et de gros yeux réalistes lui assure longévité et succès.

Son montage devrait également lui permettre de passer un peu partout, dans les endroits encombrés.

Vous pourrez l’utiliser au bout d’une soie plongeante, intermédiaire ou bien flottante en fonction de la profondeur de pêche souhaitée.

Autre qualité et non des moindres…ce modèle sera décliné en six coloris: Noir, blanc, orange, rose, rouge et chartreuse! C’est pas beau?

Mouche peche "De plumes et d'acier" Mouche à Brochet 1

Mouche peche "De plumes et d'acier" Mouche à Brochet 2

De quoi pêcher dans des eaux claires ou turbides et déclencher l’attaque!

Vous trouverez ces modèles en page 3 de la catégorie « Immersion forte » du site « De plumes et d’acier ». ICI

Nb: Un second modèle en version « tubefly » et flottant pour pêcher au cœur des herbiers et des roseaux doit le suivre de très près.

Vous trouverez ce dernier dans la catégorie « Flottaison basse » du catalogue virtuel.

 

Encore un tour sur la Basse Rivière d’Ain et puis s’en vont!

Je n’ai pas résisté à l’appel de la rivière… Malgré les cordes qui sont tombées du ciel cet après midi, je rêvais de revivre un beau combat comme celui de l’avant veille.

Après avoir tenté ma chance sur le cours de l’Albarine et décroché deux truites moyennes en sèche sur des imitations de micro-chiro,  je ne voulais pas clore  cette première partie de saison en restant sur cette mauvaise vision.  En effet, le peu d’eau restant dans le lit de cette rivière du Bugey, ses fonds colmatés et la présence importante d’algues vertes m’ont fortement attristé.

J’ai donc décidé de retourner sur la partie de la rivière d’Ain que j’avais pêché vendredi et de consommer les deux dernières heures de pêche 2017 en première catégorie sur un linéaire un peu plus en aval.Mouche peche "De plumes et d'acier" La BRA 15

Peu après avoir entrepris ma descente, j’ai voulu faire passer mon train de noyées (Presque le même que l’avant veille) juste devant un bloc immergé qui faisait naître une belle vague. Et au moment où je déclenchais une petite animation, une belle touche et un premier poisson. De taille modeste, certes, mais pris à un endroit et à un moment choisis! C’est chouette la pêche à la mouche noyée lorsque votre volonté est ainsi exhaussée!

Mouche peche "De plumes et d'acier" Fario de la BRA8

Bien content de ce début, j’ai poursuivi ma descente.

Après avoir essuyé un grain bien appuyé… et désembué mes lunettes…j’ai revécu le même scénario de l’avant veille et au même endroit dans la dérive! Cette fois-ci le poisson ne m’a pas prévenu par une tape sans suite mais franchement croqué le « Bibi casqué » et le ferrage est arrivé juste à propos!

Grosse bataille dans le courant, descente  un peu plus en aval et échouage du lingot d’or dans le filet près de la bordure. Encore un demi mètre!

J’ai admiré cette beauté sauvage avant de la laisser glisser entre mes doigts et de lui souhaiter 6 bons mois de congés. Celle-là ne sera plus importunée jusqu’au mois de mars prochain. Les dernières ombres portées sur la BRA… C’est la fin. Que c’est beau!

Mouche peche "De plumes et d'acier" Fario de la BRA15

 

 

 

 

Un petit tour sur la Basse Rivière d’Ain

L’échéance de fin approche et j’ai pu sortir de mes montages durant une poignée d’heures pour profiter d’un débit  pêchable sur la basse rivière d’Ain.

Peche mouche "De plumes et d'acier" La BRA10

En l’absence  totale d’activité en surface, et malgré la présence  très sporadique de quelques insectes (dont je crois quelques Ecdyonorus Insignis), je me suis fait plaisir à faire évoluer un train de noyées dans un courant assez puissant de quelques 300 mètres de linéaire.

Mouche peche "De plumes et d'acier" Ecdyonurus Insignis imago femelle

Quelques petites pointes de vent…toujours du mauvais côté… m’ont rapidement fait descendre à deux mouches…

Au vu de la vitesse du courant sur cette grande et belle rivière, j’avais placé une larve de Trichoptère de type « Bibi » lesté avec une bille tungstène « or » et un « Bibi » non lesté en potence. J’ai donc pêché en « Noyimphe »…!

Mouche peche "De plumes et d'acier" Larve de Trichoptère "Bibi"

Pas de tape sur la première moitié de mon linéaire. Je commençais à désespérer et envisageais le retour prématuré face à mon étau…

Alors que mon train amorçait son grand virage…j’ai pris une belle châtaigne sans suite. Bien content de savoir que cette veine puissante était habitée mais un peu déçu de cette touche sans suite, j’ai relancé pour reproduire la même dérive dans l’espoir… d’un contact avec plus d’affinité!

« Bing », au même endroit ma nymphe de pointe a fait mouche mais cette fois, l’hameçon sans ardillon, s’est bien fiché dans la gueule du poisson.

S’en est suivi une magnifique bagarre avec deux rushs fantastiques et une chandelle au beau milieu du puissant courant m’ayant permis d’identifier mon adversaire : une truite bien grasse de la BRA.

Après avoir descendu une centaine de mètres et imploré le ciel de ne pas rompre le lien sans avoir pu voir celle-ci de plus près, le poisson s’est calé au fond et j’ai bien cru à deux reprises que ma mouche avait changé de support.

Après quelques belles minutes de combat j’ai pu décoller cette belle fario et la coincer entre la rive et moi même et l’épuiseter avant qu’il ne soit trop tard!

Grand moment de joie pour une magnifique prise après une belle dérive, un long lancer et un combat mémorable au milieu du bouillon.

Moi, je préfère prendre une « petite » de presque un demi mètre dans ces conditions et cet esprit, plutôt qu’une plus grosse à l’arbalète…!

Après, chacun a sa propre conscience.

Mouche peche "De plumes et d'acier" Fario de la BRA

Mouche peche "De plumes et d'acier" Fario de la BRA2